Humanité nue

Installation, Église de Sainte-Pétronille (Québec) 2018

1/9

Dans la nuit du 13 novembre 2015, Paris est aux prises avec plusieurs attentats terroristes, dont l'attaque du Bataclan, qui feront 130 victimes et 413 blessés. Durant les jours qui suivirent, des milliers de fleurs sont déposées sur les lieux du drame en l'honneur des victimes. Leurs couleurs vives contrastent avec les heures sombres qui marquent la France. 

Telles des larmes, les rubans roses vifs tombent le long de la fenêtre ouest de l'église baignée par la lumière chaude du soleil couchant. En transparence, se dresse une croix parsemée de petites roses pour chacune des victimes. Sur le mur gauche, la crucifixion évoque traditionnellement dans la croyance catholique, le sang versé par le fils du Christ pour sauver l'humanité de ses péchés.

«Par les quatre horizons qui crucifient le Monde

par tout ceux dont la chair se déchire ou succombe.

Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains,

et par le juste mis au rang des assassins :

                                    Je vous salue Marie

Francis Jammes

(L'église habillée de feuilles)

Cette installation fait partie du collectif Icônes apprivoisées regroupant 9 artistes de l'île d'Orléans qui a été présenté durant l'été 2018 dans l'église de Sainte-Pétronille.