Les possibles enfouis

 

Dans un geste lent et méditatif, je dessine des insectes sur une toile d’araignée.

 

Ils grouillent entre les vides, prisonniers de la toile, dans un espace imaginaire et pourtant loin d’être abstrait.

 

Ces petits « paysages » rappellent tout ce que nous jugeons charmant et déplaisant à la fois. La toile est notre espace intérieur, les insectes sont ce que nous refoulons au plus profond de nous. La délicatesse de la scène est trompeuse. Elle cache l’inexorable destin de ces éphémères. Les fils de la toile sont les méandres de notre conscience dans laquelle nous enfouissons jour après jour nos illusions perdues.

Show More